L'évolution à travers le temps de cet outil, est incontestablement liée à la calligraphie. La découverte en Chine de sinogrammes anciens tracés avec un pinceau, remonte à la dynastie Shang (XVIIIe au XIIe siècle av. J-C). A la renaissance apparaît le premier descriptif européen du pinceau.

Le peintre toscan Cennino Cennini (1360-1440), dans son fameux traité "Libro Dell'Arte", explique comment un artiste doit fabriquer ses pinceaux. Puis vers le milieu du XVIIIe siècle avec l'invention de la virole métallique, les pinceaux vont connaître une évolution importante. C'est à la fin du XVIIIe siècle que débute l'ére industrielle des pinceaux.

les pinceaux

Pour se lancer dans la peinture, un petit nombre de pinceaux de tailles différentes est suffisant. Par contre, il est nécessaire de tenir compte des qualités techniques de chacun. En effet, les pinceaux ont différentes tailles, formes et les poils ont diverses caractéristiques : dureté, souplesse, absorption, etc. Mais, chacun est approprié à un usage particulier.

En résumé, pour chaque étape de la réalisation d'une oeuvre, correspond un type de pinceau. C'est pourquoi, il est important de les choisir en fonction de trois critères : la texture du poil, la forme et la taille. Le pinceau parfois appelé aussi brosse, ce compose de trois éléments :

peinture détail d'un pinceaux

 Composition d'un pinceau

—Le manche est généralement confectionné, en bois laqué ou simplement vernis. La longueur varie selon la technique picturale (peinture sur chevalet, aquarelle, etc.).

 —La virole (plat, conique ou cylindrique), relie les poils au manche. Elle est en fer-blanc, aluminium, cuivre ou laiton nickelé.

 —La touffe, peut être en poils naturels ou synthétiques.

 

La texture du poil

 Les poils des pinceaux sont, naturels ou synthétiques, durs ou souples. Ce choix est en fonction de l'état de la peinture : épaisse ou fluide. En générale, les pinceaux souples sont utilisés pour les couleurs diluées et fluides, ou pour réaliser des détails. Les pinceaux rigides ou durs, s'adaptent mieux aux pâtes épaisses avec une capacité de prise de peinture plus importante.

 

Poiles à fibres synthétiques 

Ces pinceaux sont recommandés, surtout pour la peinture acrylique. Ils présentent l'avantage de résister aux résines et sont plus faciles à nettoyer. Leurs fibres sont un dérivées de polyamide (nylon, perlon, etc.), ce qui leur donne pas mal de souplesse, dureté et résistance. Niveau qualité prix, c'est un bon compromis.

 

Poils naturels

Les pinceaux en soie de porc sont les plus couramment utilisés par les artistes peintres. Ces poils durs, suffisamment rigides pour manier les pâtes épaisses, sont très résistants. En peinture, ils sont principalement utilisés pour les fonds, la mise en place des masses et la préparation des toiles. Une bonne sélection de pinceaux de soie de porc est recommandée pour la peinture à l'huile et à l'acrylique. La soie de porc est une alternative un peu coûteuse. Mais en contrepartie, vous pourrez garder vos pinceaux pendant des années si vous en prenez soins.

 

La taille

Les pinceaux sont classés par tailles : grands, petits ou moyens. Généralement un numéro est inscrit sur le manche du pinceau. Plus celui-ci est élevé, plus la taille sera grande. Il faut préciser que chaque fabricant possède sa propre numérotation. Par exemple : un pinceau N°7 de la marque A dans sa taille, ne sera pas forcément le même que le N°7 de la marque B.

Pour un travail très détaillé, il faut des petits pinceaux. Pour des grands formats, de larges brosses. Il est conseillé aux débutants, de choisir des pinceaux de tailles moyennes. Car pour travailler sur des grandes toiles, il faut déjà une certaine expérience technique. Il faut également tenir compte que, la longueur des manches varie selon la technique picturale. Les manches courts facilitent un travail d'approche. Dans les techniques de peinture sur chevalet, un manche long confère plus de recul par rapport au travail.

 

Les principales formes

La précision d'un pinceau est liée à la finesse de son extrémité que l'on appelle la "Fleur". Les pinceaux ont différentes formes selon l'usage et l'effet que l'on veut créer. Voici les modèles les plus connus pour la peinture :

les pinceaux pour la peinture acrylique

1—Le pinceau plat long.

Usage : mise en place des masses, des couleurs, des aplats.

2—Le pinceau plat court.

Usage : remplir des petites surfaces, réaliser des sufaces avec des touches visibles.

3—Le pinceau rond.

Usage : finitions, retouches, détails, lignes plus ou moins épaisses selon la pression exercée.

4—Le pinceau angulaire plat.

Usage : remplissage des endroits difficiles à atteindre.

5—Le pinceau filet.

Usage : tracer des lignes, souligner les contours d'un objet.

6—Le pinceau usé bombé.

Usage : modelages, reprises, finitions, glacis.

7—Le pinceau spalter.

Usage : effets spéciaux

 

L'entretien des pinceaux

Des pinceaux bien entretenus peuvent durer de nombreuses années. Pour cela il suffit de respecter certaines étapes de nettoyage. Que vos pinceaux soient en fibres synthétiques ou naturelles, la règle de base est la même : après la séance de peinture, le nettoyage du pinceau doit être immédiat.

Pour la peinture acrylique :

—Un premier rinçage à l'eau tiède, afin d'ôter le plus de matière possible.

—Un lavage au savon (type "savon de Marseille"). Au cours de cette étape bien nettoyer la virole.

—Puis rincez abondamment à l'eau tiède.

Pour la peinture à l'huile :

—Désengorgez le pinceau avec un chiffon doux ou du papier essuie-tout.

—Nettoyez le pinceaux le pinceau avec un solvant, essence de térébenthine ou white Spirit.

—Lavez le pinceau à l'eau tiède et au savon.

—Puis rincez abondamment à l'eau tiède.

Les pinceaux doivent sécher à plat ou suspendus tête en bas. Puis, les rangés dans leur étui ou pot à pinceaux, le manche vers le bas pour ne pas déformer la pointe.